Les 4, 5 & 6 Mai 2023

A l’occasion du 4ème volet des aventures de Pitt Ocha, Les Ogres de Barback vous prépare une sacrée surprise. 

Retrouvez en Mai 2023 Pitt Ocha sous chapiteau . Une aventure qui ne vous laissera pas indifférent.

Projet en partenariat avec la communeauté d’agglomération d’hénin Carvin et le département du Pas-de-Calais.   

Les Ogres de Barback : Pitt Ocha sous chapiteau

En 2003 les Ogres créent Pitt Ocha, sur disque. En 2023, Les Ogres démarrent le voyage de ce petit Bonhomme sur scène, sous chapiteau et à travers toute la France. 

 

A l’occasion des 20 ans de Pitt Ocha, Les Ogres de Barback s’apprêtent à partir sur les routes. Découvrez sous chapiteau les aventures d’un personnage au don merveilleux de jongler avec les bruits et les sons. Symbole de l’ouverture à l’autre et au monde, il véhicule, sans en faire un étendard, les vertus de tolérance, de fraternité et de partage. Éternel voyageur, il balade, au fil des contes, les auditrices et auditeurs au sein de différentes cultures, les fait voyager au cœur d’une diversité musicale, leur présentant chants, langues ou instruments de multiples horizons.

Venez vivre cette balade musicale pour la première fois qui oscille entre chanson française, folk et musiques du monde. Naviguant entre humour, réflexion et émotion, l’ensemble de cette aventure s’adresse aux petits et aux grands. 

Pitt ocha sous chapiteau c’est le 4, 5 et 6 mai 2023 au Parc des îles. 

Réservez vos places dès à présent.

Les Ogres de Barback : 

Les Ogres de Barback c’est presque trente ans d’une histoirefoncièrement singulière et profondément marquée dusceau de la liberté, à tous niveaux. C’est aussi l’histoire d’une fratrie [deux frères et leurs soeurs jumelles], extrêmement dense en projets et riches en expériences variées. Tout en se tenant éloignés des radars médiatiques, ils ont su, en toute indépendance, fédérer un public très nombreux, fidèle et intergénérationnel au fil de plus de 2 000 concerts – dont 10 Olympia – écoulant plus d’un million d’albums.

Depuis 1994, ils défendent, sans aucune concession à « l’air du temps », leur conception de la chanson française : décloisonnée et ouverte sur le monde, qu’elle se fasse « classique » ou métissée, acoustique ou électrique, clin d’oeil aux glorieux anciens ou directement en prise avec les sonorités du nouveau millénaire, poétique ou survoltée, amoureuse ou contestataire, pour les petits ou pour les grands ou pour les deux à la fois… C’est sur leur terrain de jeu favori, celui où l’on s’expose, où l’on partage, où l’on échange, qu’ils sont nés en tant qu’artistes et qu’ils existent pleinement : la scène. C’est sur la route en jouant, tout le temps, partout et sous de multiples formes [notamment sous leur propre chapiteau – déjà – il y a près de vingt ans…] que les Ogres ont rencontré, fidélisé et élargi ce public auquel ils n’ont de cesse de marquer leur profond respect. Notamment en variant, régulièrement, les propositions artistiques qu’ils lui font, faisant montre d’une étonnante aptitude à se réinventer sans jamais se perdre et à développer incessamment de nouveaux et atypiques projets, dont la rencontre semble être le maître-mot.

Toutes ces années ont conforté ce qui n’était, au départ, qu’une intuition chez eux : oui, il est possible d’inscrire son projet artistique dans la durée en suivant sa propre route. Au-delà de disposer de leur propre lieu de spectacle en repartant pour cette tournée sous leur chapiteau, les Ogres ont aussi toutes les autres cartes en main [production et distribution de leurs disques, production et diffusion de leurs spectacles, promotion, édition]. Et – c’est peut-être là la plus puissante de leurs singularités – leur histoire s’est imposée comme un parfait modèle alternatif de développement de carrière.

Les Ogres, c’était donc jusqu’ici Alice, Mathilde, Sam et Fred Burguière. Mais… Léo, leur petit frère multi instrumentiste comme eux, rejoint ses aînés sur ce projet et devient officiellement le 5ème Ogre